« Le tremblement de terre ne nous a pas empêché de vivre notre rêve italien »

By juillet 11, 2017

Corine et Rob sont des expatriés originaires des Pays-Bas. Ils sont partis à la recherche d’une demeure à acquérir en Italie sur le site Gate-away.com et, au mois de novembre 2015, ils sont parvenus à trouver la maison de leurs rêves à restaurer dans le charmant petit village médiéval de Cossignano, qui s’élève dans la zone de Piceno, au coeur de la région des Marches.

Tout ceci a eu lieu avant le puissant tremblement de terre de 2016 qui a frappé le centre de l’Italie. Ils ont malgré tout décidé d’y rester.

Dans cet article, vous en apprendrez plus sur leur histoire et vous saurez pourquoi le tremblement de terre ne les a pas empêché de vivre leur rêve italien.

Qu’est-ce qui vous a incité à acheter une demeure en Italie ?

« Nous avons toujours su que nous voulions passer nos vieux jours en Italie, pays de mes racines », nous répond Corine. « Nous aimons le pays, la culture et, bien sûr, le climat. Nous l’avons donc entièrement exploré afin d’en découvrir les endroits idéaux et, un jour, nous nous sommes rendus dans la maison d’un ami en Ombrie. Nous étions en plein voyage et nous nous sommes alors retrouvés dans les Marches. Nous avons été jusqu’à la côte de San Benedetto en passant par l’arrière-pays. C’est à ce moment que nous nous sommes dit : « ça y est ! Nous avons trouvé l’endroit parfait ! »

Pourquoi avoir choisi les Marches pour quitter les Pays-Bas ?

« Eh bien, nous avons choisi cette région car elle est proche de la mer et des montagnes les plus belles, pour la couleur de la lumière, la couleur de la mer, une population très amicale, une atmosphère décontractée… tout est tellement beau ici ! Nous avons donc immédiatement commencé à chercher des propriétés sur internet et nous avons visité un impressionnant nombre de demeures que nous avions repérées dans les Marches. Nous nous sommes beaucoup amusés. Nous avons vu des maisons affreuses, certaines étaient belles, d’autres encore beaucoup trop chères. Finalement, nous nous sommes retrouvés ici et nous nous sommes dits : « c’est exactement ce que nous voulons ! Ce sera notre résidence principale. »

C’est comme ça que ça s’est passé. Et ça a pris du temps, mais finalement, nous y sommes arrivés. »

Rénover une propriété lorsque l’on n’est pas citoyen italien peut s’avérer être une tâche complexe. Comment avez-vous géré les travaux ? Des conseils pour tous ceux qui souhaiteraient faire comme vous ?

« C’est difficile, particulièrement en raison de la barrière linguistique, mais la patience finit par payer. Le constructeur est l’acteur principal du projet, il faut donc faire attention à choisir le bon, ainsi que le bon architecte ou encore l’ingénieur qui vous convient. La première étape donc, c’est de déterminer exactement ce que vous voulez. »

Avez-vous une idée du coût total de la restauration ?

« En ce qui concerne les prix, cela dépend de la maison que vous acquerrez, de ce que vous voulez de cette maison et de votre budget, si vous souhaitez réaliser l’ensemble des travaux étape par étape ou tout d’un coup. En premier lieu, demandez à ce que l’on vous fournisse un plan de l’ensemble de la restauration que vous souhaitez, en y incluant le budget pour chacun des éléments. Discutez avec le chef de projet de l’ordre dans lequel vous souhaitez que les travaux soient entrepris ainsi que de vos délais. »

« Prenez en compte vos demandes de permis dans votre planification. Nous avons également étudié les devis d’autres entreprises avant de décider laquelle nous convenait le mieux. »

Rob and Corine 1Vous avez acheté une maison dans les Marches, à mi-chemin entre la mer et les Apennins, donc pas très loin de l’épicentre du tremblement de terre. Avez-vous ressenti les secousses au cours de ces 5 mois ? Comment est-ce que ça s’est passé ?

« Oui, j’y étais avec ma fille au mois d’octobre » explique Rob. « Il me semble que c’était notre toute première fois chez nous à Cossignano. J’ai senti deux tremblements, mais les secousses ne m’affectent pas particulièrement. Puis, le dimanche, la « grosse secousse » est survenue. Mais je conduisais, alors je n’ai rien ressenti, j’ai juste remarqué qu’il se passait quelque chose d’inhabituel à la radio. Je suis alors retourné chez moi pour voir si quoi que ce soit s’était produit. Mais tout allait parfaitement bien. Aucun dommage, rien du tout. »

Avez-vous peur des tremblements de terre ?

« Non, c’est la nature ! » déclare Corine. « Aux Pays-Bas, nous vivons à de nombreux mètres sous le niveau de la mer. Les gens continuent d’y résider, personne ne quitte la région. Nous n’avons pas si facilement peur. »

Si vous deviez informer les gens qui recherchent un domicile dans le centre de l’Italie à l’heure actuelle, que leur diriez-vous ?

« Abordez les choses positivement. Si vous avez pris la décision de déménager, si vous voulez acheter une maison en Italie, vous savez que chaque région du pays a son identité. Si vous aimez la région et que vous avez décidé de vous y rendre, alors partez. »

« Nous sommes tellement fiers de ce que nous avons et de l’endroit dans lequel nous vivons désormais. Le silence y est absolu, les étoiles sont splendides. Il est impossible de trouver un tel endroit aux Pays-Bas. Il y a toujours du bruit là-bas, de la pollution, et de nombreux habitants pour un tout petit pays », déclare Corine. « Rob a passé plus de temps dans les Marches que moi parce qu’il est déjà retraité alors que je travaille toujours en temps que consultante, mais tout ceci va bientôt changer ! »