Les erreurs à éviter lors de l’achat d’un bien immobilier en Italie

By juillet 30, 2015

sant'agata dei goti

L’achat d’un bien immobilier en Italie est une perspective formidable qui peut s’avérer être redoutable. Beaucoup de choses sont à prendre en considération, surtout que vous souhaitez que tout se passe bien. Une des meilleures choses que vous pouvez faire au début, c’est apprendre des erreurs des autres. Vous trouverez ici les erreurs les plus courantes commises par des acquéreurs en Italie et comment ne pas les reproduire.

1. Choisissez avec soin votre bien immobilier en Italie

Tout démarre évidemment par la recherche d’un bien. Certains acheteurs ne se donnent pas la peine de faire beaucoup de recherches et n’ont donc pas une bonne idée des prix du marché et de ce qu’ils peuvent obtenir pour le budget dont ils disposent. Mais ici, sur Gate-Away.com, vous êtes à l’endroit parfait pour parcourir vos nombreuses options et vous faire une idée claire des biens disponibles. Prenez le temps de comprendre le marché et ne vous laissez pas abattre si, après quelques mois de recherche, vous n’avez pas encore trouvé la maison de vos rêves. Il peut être long et difficile de trouver le bien immobilier qui vous convient en Italie. Ne perdez pas courage ! Vous y parviendrez.

2. Faites bien vos calculs

Puis, vous allez être confronté au problème du budget. Un assez grand nombre d’acheteurs évaluent mal le coût réel d’achat d’un bien à l’étranger. Sachez que l’achat d’un bien en Italie s’accompagne de divers frais, qui représentent entre 10 et 20 % du prix d’achat. Cela comprend les frais d’enregistrement, de cadastre ou les droits de timbre, les honoraires du notaire, les honoraires juridiques (pour des conseils indépendants), la commission de l’agent immobilier ainsi que l’IVA (l’équivalent italien de la TVA) si vous achetez votre bien auprès d’un promoteur immobilier. Tenez compte de ces 10 à 20 % supplémentaires dans votre budget dès le début, ce qui vous évitera une désagréable surprise plus tard.

3. Envisagez une négociation

La bonne nouvelle concernant les frais, c’est que de nombreux acheteurs font l’erreur de penser qu’ils ne peuvent pas négocier le prix annoncé. A plus forte raison étant donné le climat actuel, l’Italie disposant d’un marché d’acheteurs, il vous faudra envisager de négocier le prix d’achat. Ne vacillez pas et n’acceptez pas un prix à mi-chemin des négociations en craignant de perdre l’opportunité d’acquérir le bien immobilier. En ce moment, vous êtes en position de force en tant qu’acheteur en Italie.

4. Demandez l’aide de professionnels

Une fois que vous avez trouvé la maison de vos rêves, ne faites pas l’erreur de ne pas engager un géomètre (geometra) pour vérifier l’état complet de la maison ainsi qu’un notaire (notaio) pour vérifier que toutes les conditions légales de la vente sont remplies et vous conseiller dans la signature des documents importants. Sachez que certains agents immobiliers prévoient les services de géomètres et de notaires et l’incluent dans leurs honoraires. Si votre agent n’a pas prévu ces services, pensez bien à les requérir par vous-même.

5. N’abandonnez pas

Surtout, n’oubliez pas que des milliers d’acheteurs étrangers comme vous sont parvenus à acheter un bien en Italie et en sont complètements satisfaits. Ne soyez pas découragés par les éventuelles embûches que vous pourriez rencontrer. Des milliers de gens ont réussi à acquérir la maison de leurs rêves en Italie, c’est à votre portée !